Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

puzzle
fotolia 47278801
legislation
fotolia_47482661

 

ordre osteo

Pierre-Luc L’Hermite - Maux d’ordre : Au sujet de la création d’un ordre en Ostéopathie

À l’heure où, de toute évidence, le rassemblement des ostéopathes semble apparaître comme une nécessité plus qu’essentielle, il conviendrait de s’interroger un instant sur la notion d’ordonnancement que nous souhaitons adopter afin de bénéficier de l’expérience de nos prédécesseurs en la matière.

« Combien d'hommes s'identifient aux modèles que les conventions sociales leur proposent ! » Manuel de Diéguez, philosophe français. Soyons lucides, la totalité des problématiques auxquelles les ostéopathes sont confrontés ne pourront raisonnablement se dissiper uniquement avec la création d’une instance qui suivrait un modèle déjà en déclin. Son histoire en est le parfait reflet.

De la création

De la création de l’Ordre

En effet, il faut remonter au 10 mars 1803 pour que l’appellation Docteur en médecine refasse surface, suite à la disparition des universités lors de la Révolution française, afin d’honorer les dignes représentants de ce corps de métier. Puis la loi Chevandier de 1892, instaurant le monopole médical sous la Troisième République, éradique les officiers de santé qui faisaient concurrence aux Docteurs en médecine de l’époque : « L’ampleur des efforts déployés pour arriver à ce résultat explique probablement la violence des réactions que suscite aujourd’hui toute tentative de remise en cause de l’omnivalence du titre » (1). Dans les années 1940, la plupart des professions indépendantes ont adopté un Ordre professionnel. Ceci originellement afin de minimiser l’importance que les syndicats auraient pu avoir dans ce que l’on qualifiait déjà à l’époque de crise. Le mot crise, soit dit en passant, venant du Grec « Krisis » signifiant la fin d’un cycle et par extension, le début d’une nouvelle ère. Les syndicats durent donc entrer en hibernation, ce qui permit de consacrer l’avènement des fameux Ordres. Leurs débuts ne furent pour autant que fort peu glorieux, puisque créés le 7 octobre 1940 par Vichy, et déjà dissous en 1943. Le Général de Gaulle restaura un nouvel Ordre des Médecins (2) pour le « maintien des principes de moralité, de probité, de compétence et de dévouement indispensables à l'exercice » (3). Leur code de déontologie n’hésitait pourtant pas à allègrement clamer des idioties, considérant par exemple que le consentement du patient n’est pas une donnée médicale pertinente et qu’il faut donc imposer le traitement aux malades. Dans cette dynamique nous allons voir que les attributions, qui jadis étaient du ressort de l’Ordre, sont de plus en plus évanescentes et que celles qui lui restent conservent tant bien que mal un équilibre précaire.

Pierre-Luc L’Hermite Ostéopathe D.O.

=> Sur le forum, la discussion est ouverte : Faut-il créer un ordre des ostéopathes ?


Le Site de l'Ostéopathie remercie Pierre-Luc L'Hermite pour l'avoir autorisé à publier cet article.


Publicité


Votre publicité ici

site pub1

Les Revues

Nous avons 357392 invités et 31 inscrits en ligne

Congrès & conférences

Abonnez-vous

abonnement dec17

Calendrier Formation

Février 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28

Recevez notre newsletter

Aller au haut