Une sélection des livres de la bibliothèque...

 

cortecs visceral

À propos de l’étude sur la fiabilité de l’ostéopathie viscérale

« Les recherches entreprises sur le modèle de l’Evidence-based Medicine posent un problème à l’ostéopathie, focalisée sur la singularité de ses patients. Comment utiliser un modèle d’évaluation qui s’appuie sur des faits pour une thérapeutique dont une part conséquente des résultats dépend de la relation patient/thérapeute ? Comment utiliser une évaluation qui se veut analytique pour une approche de la santé fondamentalement systémique ? » Portière, 2015, p.7 [1].

L’étude de CORTECS [2] que nous publions dans le n°3 de La Revue du SDO [3] confirme le peu de ressources scientifiques en ostéopathie viscérale par manque de solidité des publications. Les points positifs de cette revue systématique montrent l’importance de la rigueur et de la méthodologie pour ceux qui veulent se lancer dans des études selon le principe EBM. Ce type d’étude soulève le problème d’ordre épistémologique, qui semble récurrent dans le domaine de la recherche en santé, de savoir quelle méthodologie est adaptée à la conduite de recherches et à l’évaluation de l’efficacité de pratiques telles que l’ostéopathie qui ne peuvent être comparées à l’administration d’un médicament ou à la prescription d’une technique. Elle souligne également que faire de la recherche et publier dans des revues scientifiques (avec peer-review) peut se retourner contre l’ostéopathie. Cela ne signifie pas que les études publiées sont mauvaises mais qu’elles ne répondent pas à la question posée par les auteurs de cette revue systématique.

Aller au haut