Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

UFOF : Compte-rendu du 4 novembre 2003

Groupe de travail au Ministère de la Santé

Compte-rendu de la réunion du mardi 4 novembre 2003

Le Groupe de Travail s'est réuni au Ministère de la Santé hier, mardi 4 novembre. Les thèmes de la réunion étaient les suivants :

  • les recommandations de bonne pratique
  • les champs de compétence
  • l'accès au patient en première intention ou non (diagnostic)

Le Professeur Guy NICOLAS a largement donné la parole aux représentants de l'Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES).

L'UFOF avait fait parvenir récemment à cet organisme :

des études originales complètes, réalisées par l'AREDOE, qui sont, à l'heure actuelle, les seules études cliniques ostéopathiques randomisées à répondre aux critères de l'Agence, comme l'a notamment souligné son représentant le Docteur DOSQUET (chef du service « recommandations professionnelles ») et qui avait demandé le 14 octobre au représentant de l'UFOF de les lui communiquer.

Ces études avaient auparavant été soumises à l'aval des instances scientifiques européennes (COST B4) :

  • une étude expérimentale de recherche fondamentale
  • une étude statistique sur les motifs de consultation en cabinet d'ostéopathie
  • le rapport du Docteur ROUGEMONT démontrant l'infime part des ostéopathes dans les accidents liés aux manipulations vertébrales
  • une étude sur les champs de compétence

Une étude juridique, réalisée par Maître Isabelle ROBARD, Docteur en Droit, spécialisée en droit de la Santé, a aussi été communiquée. Commanditée par l'UFOF, elle a permis d'étayer l'argumentaire en faveur de notre qualité de consultant de premier rang, de manière à pouvoir revendiquer dans un avenir plus ou moins proche notre inscription dans le Livre I du Code de la Santé qui regroupe les professions médicales (médecins, pharmaciens, sages-femmes, chirurgiens dentistes).

Ces documents ont retenu toute l'attention des représentants du Ministère. II semble à ce jour que nous nous orientons vers un statut de consultant de premier rang. C'est un premier pas très important ; toutefois restons vigilants et continuons à présenter aux Pouvoirs Publics des travaux recevables, sérieux et étayés.

Dans cet esprit et par souci d'efficacité, nous avons de nouveau contacté les dirigeants d'autres associations car il nous parait essentiel que nous collaborions, afin de proposer des contributions communes au Ministère, susceptibles de renforcer ainsi nos positions et de favoriser l'aboutissement de notre dossier.

Dominique BLANC

Président de l'Union Fédérale des OSTÉOPATHES DE FRANCE

Bulletin d'abonnement

abonnement juin17

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 806 invités et un membre en ligne

Recevez notre newsletter

Aller au haut