Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

J. Lapouméroulie - Propositions du SNMKR pour la réunion du 25 novembre 2003- Historique et « souhaits »

Nous tenons à remercier M. J. LAPOUMEROULIE qui nous a autorisé à publier les contributions qu'il a adressées au groupe de travail au nom du SNMKR


L’Office National de Recherche et d’Enseignement en Kinésithérapie (ONREK) est une émanation du Syndicat National des Masseurs Rééducateurs (SNMKR).

L’ONREK, reconnu par les autorités de tutelle, est agrée au titre de la formation continue. C’est une association de type loi 1901 à but non lucratif, ce n’est donc pas une école privée. Son enseignement est réservé aux kinésithérapeutes. L’Ecole d’Ostéopathie de l’ONREK (E.O.O) a été créée et structurée à la suite des recommandations des commissions Nicolas auxquelles le SNMKR était convié. (L’ONREK dispensait des cours depuis 1985).Le Professeur Nicolas lors de la réunion de la commission en date  du 15 décembre 1999, consacrée en partie à l’évaluation de la formation,  avait conclu ce travail en soulignant que l’enseignement était étalé en moyenne sur trois années.

Le SNMKR, membre présent lors de la constitution de la C.N.O (Coordination Nationale des Ostéopathes ) a régulièrement assisté aux réunions de la commission enseignement mise en place par celle ci. L’E.O.O s’est  rapprochée de la Fédération européenne du registre des ostéopathes (FERO) afin d’optimiser ses critères de reconnaissance en la matière.

L’enseignement est dispensé dans les deux Instituts de Formation de Masso-Kinésithérapie (IFMK) de Limoges dont l’un est réservé aux handicapés visuels, les moyens pédagogiques sont comme il se doit, adaptés à un enseignement répondant aux exigences des autorités de tutelle. Les cours de dissection sont bien sûr dispensés à la Faculté.

Le conseil pédagogique est constitué d’une équipe pluridisciplinaire : médecin (radiologue), ostéopathe médecin,  pharmacien biologiste,

Masseur-Kinésithérapeute Moniteur Cadre, ostéopathes ( D.O) dont la formation s’est fait dans des centres faisant autorité en la matière : École européenne d’ostéopathie de Maidstone (G-B ) ; Collège ostéopathique ATMAN ; Institut W.G Sutherland (IWGS).

Les modalités du programme que vous trouverez ci-dessous tiennent compte des souhaits émis par plusieurs associations d’arriver à 5000 h d’études, et éventuellement réfléchir à l’orientation vers un » master ».

Modalités de la durée des études pour l’obtention D.O (diplôme d’ostéopathe) ayant un pré-requis en kinésithérapie (passerelle)

6 Stages par an pendant 5 ans plus stages de révision pratique.

Les études d’ostéopathie se décomposent en :

  • 510 h (cours théoriques)
  • 510 h (Stages de pratique- 6 stages par an pendant 5 ans soit 17 h x5 x 5ans- )
  • Pratique « dirigée » quotidienne de l’exercice  de l’ostéopathie en cabinet ou en milieu hospitalier ou clinique ou centres soit 400 h  minimum.

(Validation des acquis de l’expérience ; les élèves sont tous des professionnels kinésithérapeutes en exercice,  ce qui permet de mettre en application pratique les connaissances acquises).

Soutenance d’un mémoire en ostéopathie d’environ 250 h soit un total de 1670 heures qui ajoutées au cursus de kinésithérapie de 3500 heures environ, permet largement d’arriver aux 5000 heures requises.

Cela ne tient pas compte de l’éventualité d’une année supplémentaire en PCEMK soit environ 500 h ou de l’année probatoire au concours d’entrée de l’ordre de 600 h

Pour information,  nos amis belges s’étaient appuyés sur un cursus d’environ 400 h pour l’obtention d’un DEA d’ostéopathie à la faculté de médecine de Bruxelles.

En Conclusion, le SNMKR « souhaite » que, suite aux études de kinésithérapie, on puisse postuler à un diplôme d’État d’ostéopathe après un cursus d’études  de deux ans à temps plein ou sur plusieurs années en formation continue (alternance).

L’enseignement pourrait être dispensé en collaboration avec les IFMK ou à la Faculté, type D.U.,  D.E.A ou UFR,  ou dans des écoles privées répondant à un cahier des charges établi par l’un ou les Ministères concernés (Éducation Nationale et Ministère de la Santé).

J.LAPOUMEROULIE, chargé du dossier.

© Jean-Louis Boutin et le Site de l'Ostéopathie

Publicité

Bulletin d'abonnement

abonnement juin17

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 809 invités et un membre en ligne

Recevez notre newsletter

Aller au haut