Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

 

 ordre mk Chiropraxie versus Kinésithérapie - Combat d'arrière garde s'il en est !

Après avoir copieusement tout essayé pour faire annuler auprès du Conseil d’État les décrets et arrêtés réglementant l'ostéopathie, après avoir sollicité du CORTECS deux rapports, l'un sur l'ostéopathie dans le champ crânien [1], l’autre, publié récemment, sur l'ostéopathie viscérale [2], voilà que l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes (OMK) découvre les différents décrets et arrêtés réglementant la chiropraxie. Ayant échoué une première fois avec les ostéopathes, l'OMK s'en prend avec virulence aux chiropracteurs qu'il considère empiéter sur les plates bandes du champ de compétence de la kinésithérapie, comme si les quelques 1500 et plus chiropracteurs allaient remplacer les 80 ou 90.000 MK qui exercent en France et usurper leur champ de compétences...

Voici les éléments contre lesquels s'insurgent l'OMK :

- Arrêté du 13 février 2018 relatif à la formation en chiropraxie (JORF n°0037 du 14 février 2018) NOr : SSAH1717550A
- Décret n° 2018-91 du 13 février 2018 relatif à la formation en chiropraxie (JORF n°0037 du 14 février 2018 texte n° 20) NOR: SSAH1717554D
- Annexes de l'arrêté du 13 février 2018 relatif à la formation en chiropraxie : Les annexes ont été publiées au Bulletin Officiel Santé n° 18/02n° 18/02 le 15 Mars 2018  (format pdf) pages 224-381 du pdf

C'est tous azimuts que cet ordre fait feu de tout bois :

- Lettre à Mme la ministre des solidarités et de la santé [3],
- Courrier adressé au Président de la République par Annaïg Le Meur, députée du Finistère,
- Questions écrites de M. le député Patrick Mignola (MoDem, Savoie), de M. le député M. Lionel Causse (LREM - Landes) et de Mme Valérie Lacroute (LR - Seine-et-Marne) [4],
- Newsletter [5] et
- Pétition à la clé [6 et ci-dessous].

et publie communiqués dans la presse

- Le Point - Coup de poignard dans le dos des kinésithérapeutes par Stéphane Demorand (21/05/2018)
- Communiqué commun des organisations de kinésithérapeute : Chiropraxie : les kinésithérapeutes et leurs représentants indignés !  (format pdf)
- Sud Radio : Les kinés en colère contre un arrêté favorisant les chiropracteurs
- Capital : La grande colère des kinésithérapeutes face à la nouvelle réglementation des chiropraticiens
- Hospimédia : L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes s'inquiète des prérogatives données à la chiropraxie (23/05/2018)

déclenchant même une pétition sur Change.org [6]

- Mme la Ministre, merci de respecter les compétences des Masseurs-Kinésithérapeutes !   

Qui plus est, les syndicats de MK (SNMKR, FFMKR, UNAKAM et ALIZÉ), appellent à manifester le 5 juillet 2018 à Paris devant le ministère de la Santé car ils considèrent que la « coupe est pleine pour la profession » (7).

Mais que reproche l'ordre des MK à la chiropraxie ?

En fait il s'agit des éléments suivants :

1. Ces textes octroient aux chiropracteurs une formation reconnue à 300 ECTS, alors que les masseurs-kinésithérapeutes, professionnels de santé, bataillent depuis plusieurs années pour obtenir la reconnaissance au grade Master.
2. Plus grave encore, cet arrêté autorise les chiropracteurs à pratiquer quasiment la totalité des actes jusqu'ici réservés aux masseurs kinésithérapeutes. [extrait de la pétition sur Change.org

Un troisième élément est revendiqué mais qui n'est pas lié seulement à la chiropraxie, c'est la possibilité de recevoir les patients en première intention, sans passer obligatoirement par le médecin - les ostéopathes et chiropracteurs ont toujours eu cette faculté.

Si on peut comprendre que les MK apprécieraient que le ministère de la solidarité et de la santé intègre dans leur décret de formation récemment modifié les ECTS, insérant ainsi la kinésithérapie dans le processus de Bologne, si longtemps réclamé, il semble bien que leur deuxième revendication concernant le transfert de compétences soit tout à fait superfétatoire comme si du jour au lendemain, l'ensemble de la profession chiropratique allait utiliser les agents physiques et les techniques de physiothérapie (telles que la thermothérapie, électrothérapie, onde de choc) pour soigner exclusivement leurs patients, remettant en cause alors la profession de kinésithérapie.

L'ordre des MK demande en outre le retrait pur et simple des annexes publiées au Bulletin officiel santé (voir plus haut).

Si ces revendications de l'OMK semblent a priori justifiées pour leur profession, pourquoi faut-il que l'OMK se serve des chiropraticiens pour cela ?

Mais depuis plusieurs décennies - que ce soit les différentes associations professionnelles, et notamment la FFMKR, ou l'OMK depuis sa création en 2006, - la profession de kinésithérapie se trompe de combat, accusant une fois les ostéopathes, une autre fois les chiropraticiens, de leur prendre ce qu'ils n'ont pas : une indépendance vis à vis des professions de santé, des compétences autres dont ils n'ont pas voulu à une certaine époque [8] et qu'ils n'obtiendront plus désormais.

Combat d'arrière garde s'il en est !

Jean-Louis Boutin

Notes

1. L'ostéopathie crânienne, octobre 2015, p. 14. Rapport CORTECS. Sur une commande du Conseil National de l'Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes. Réalisé par Albin Guillaud, Nelly Darbois, Nicolas Pinsault, Richard Monvoisin, accessible au format pdf https://cortecs.org/wp-content...-cranio-sacr%C3%A9e_Janvier2016.pdf 
2. Fiabilité du diagnostic et efficacité clinique de l'ostéopathie viscérale: une revue systématique ; Albin Guillaud, Nelly Darbois, Richard Monvoisin and Nicolas Pinsault. BMC Complementary and Alternative Medicine BMC series – open, inclusive and trusted 201818:65 - https://doi.org/10.1186/s12906-018-2098-8 et L’ostéopathie viscérale - Octobre 2016 - Rapport CORTECS. Sur commande du Conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes. Réalisé par Albin Guillaud, Nelly Darbois, Nicolas Pinsault, Richard Monvoisin. Publié le 22 avril 2018 sur le site du CNOMK, http://www.ordremk.fr/wp-content/...-osteopathie-viscerale-24-02-2017.pdf 
3. Courrier à Agnès Buzin (format pdf) et également Chiropraxie : la confiance bafouée 
4. Transfert de compétences de kinésithérapie aux chiropracteurs 
5 Newsletter : Chiropraxie : Dérégulation des professions de santé et à terme possible déremboursement des actes de kinésithérapie pour les patients. Voir également Chiropraxie : Unissons-nous pour demander le retrait du texte,  et la pétition
6. Mme la Ministre, merci de respecter les compétences des Masseurs-Kinésithérapeutes ! https://www.change.org/p/mme-la-ministre...-merci-de-respecter-les-compétences-des-masseurs-kinésithérapeutes
7. Kinésithérapie en danger : les syndicats appellent à manifester le 5 juillet à Paris : https://www.maisondeskines.com/...les-syndicats-appellent-a-manifester-le-5-juillet-a-paris. Voir également, le document audio diffusé par la Maison des kinésithérapeutes : https://rstts.readspeaker.com/cgi-bin/nph-rspeak/6c7ab5853c7b490ae0234a1afbb998b9.mp3
La présidente de l'Ordre des MK vient de publier une lettre ouverte à madame la ministre de la santé pour expliquer pourquoi les MK et particulièrement elle-même, vont manifester le 5 juillet 2018. En voici les raisons :
« L’ordre des kinésithérapeutes mène un combat volontariste contre les dérives thérapeutiques. Il a résolument engagé les kinésithérapeutes dans cette voie, n’hésitant pas à sanctionner en cas de manquement à ces principes. Comment alors imaginer que les kinésithérapeutes comprennent et acceptent votre volonté de les dépouiller de leur identité, de leur cœur de métier, de leur engagement, au profit des détenteurs d’un titre utilisant des concepts pseudo-scientifiques ? » - Source : Pourquoi j'irai manifester le 5 juillet !
8. À propos de la reconnaissance de l'ostéopathie : Une erreur historique - Citons un extrait de l'éditorial de François DUCROS : « Ce serait une tragique erreur de la part des kinésithérapeutes de vouloir revenir par une voie détournée sur le principe de leur subordination absolue au corps médical. Une fois de plus, nous répétons que seuls les docteurs en médecine ont été préparés par leurs études à établir un diagnostic et qu'en conséquence ils sont également seuls aptes à prescrire un traitement. » Éditorial de la revue Kinésithérapie Scientifique n°400 de mai 2000 signé François DUCROS, directeur de la rédaction, p. 1.

Articles de presse ou communiqués

Communiqué des associations des kinésithérapeutesmk 5juillet18

Paris, le 25 juin 2018
L'ensemble des organisations représentant la kinésithérapie renouvelle son appel aux masseurs-kinésithérapeutes à manifester devant le ministère de la santé le jeudi 5 juillet 2018 à 14 heures.
C’est en concertation que les différentes organisations signataires ont, sans concession, affirmé des revendications communes à présenter à la ministre. Les conséquences sur la kinésithérapie de la réforme de la formation des chiropracteurs est l’étincelle qui embrase le mécontentement des professionnels et les conduit à dénoncer avec force l’absence d’évolution de la profession, quel que soit le mode d’exercice.

bouton jaune Lire le communiqué de presse des organisations de MK

Grogne des kinésithérapeutes contre l’arrêté sur la chiropraxieallo medactu

Le 15 mars 2018, le ministère de la Santé a publié dans le Bulletin officiel Santé un arrêté qui encadre la formation et la pratique de la chiropraxie. Celui-ci confère à tout détenteur du titre de chiropracteur la possibilité d’acquérir une grande partie du champ de compétences attribué aux kinésithérapeutes.

bouton jaune Lire l'article sur Allo Med'Actu : Grogne des kinésithérapeutes contre l’arrêté sur la chiropraxie

Les kinésithérapeutes en colère après la publication d’un arrêté sur la chiropraxiefigaro sante

Un arrêté paru en février et visant à encadrer la formation des chiropracteurs dérange les kinés, qui estiment que celui-ci leur attribue aux chiropracteurs une partie de leurs compétences.
Une «déception», un «manque de respect», une «perte de confiance absolue»… La ministre de la Santé Agnès Buzyn se serait-elle mise à dos les masseurs-kinésithérapeutes? Alors qu’une pétition lancée fin mai a déjà récolté plus de 90.000 signatures, cinq organisations représentant la profession sont montées au créneau la semaine dernière en appelant à manifester devant le ministère le 5 juillet.

bouton jaune Lire l'article de Cécile Thibert (22/06/2018) : Les kinésithérapeutes en colère après la publication d’un arrêté sur la chiropraxie

afc gdLes chiropracteurs de France se félicitent et s'interrogent

Communiqué

(Paris, le 6 juin 2018) – Les chiropracteurs de France se félicitent des textes réglementaires récents qui entérinent la qualité de leur formation mais s'interrogent sur la polémique qu'ils suscitent.

Les textes récemment publiés (décret du 13 février et arrêté du 15 mars 2018), en intégrant le référentiel métier de chiropracteur, finalisent la reconnaissance de ces professionnels de la santé tout en assurant la qualité et la sécurité de la prise en charge chiropratique des patients souffrant de troubles musculo-squelettiques, particulièrement au niveau de la colonne vertébrale.
Les chiropracteurs s’étonnent de la polémique suscitée par ces textes, qui relève davantage d’un réflexe corporatiste des représentants des masseurs-kinésithérapeutes que d’une réelle préoccupation de l'intérêt du patient.
À l'heure où les pathologies musculo-squelettiques sont en recrudescence et constituent un réel problème de santé publique, à l’heure où les patients demandent une prise en charge personnalisée respectueuse de leurs choix et préférences, les réactions corporatistes et protectionnistes semblent pour le moins inappropriées, voire anachroniques
Complémentarité et pluridisciplinarité au service des patients doivent guider nos réflexions. Les chiropracteurs y sont prêts.

 La chiropraxie et le chiropracteur

Le chiropracteur, dont l'exercice de professionnel de la santé a été légalisé par la loi du 4 mars 2002 dite « loi Kouchner", est le seul thérapeute non médecin autorisé à pratiquer des manipulations vertébrales sans avis médical préalable, après une formation de type universitaire sanctionnée par un diplôme équivalent au Master 2.
Les 1 400 chiropracteurs de France observent des règles éthiques et déontologiques qui garantissent aux patients fiabilité et sécurité des soins. Ils sont, d’ailleurs, enregistrés auprès des Agences Régionales de Santé comme tous les autres professionnels de la santé !
Objet de nombreuses études et publications (JAMA, BMJ, The Lancet…) qui ont démontré son efficacité et son apport à la prise en charge des pathologies musculo-squelettiques, la chiropraxie est reconnue dans de nombreux pays par les autorités scientifiques et sanitaires (OMS,INSERM, NIH, NICE…).

Contact : Françoise Pinto - Port. : 06 19 58 72 70 - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Site de l'Ostéopathie remercie le Président de l'A.F.C. de l'avoir autorisé à publier de communiqué.

Nous avons 2573 invités et un membre en ligne

Les Revues

Congrès & conférences

copyright sceau1

site logo petit1© 2000-2018 - Jean-Louis Boutin
Informations légales
Le site de l'Ostéopathie est déclaré à la CNIL sous le N° 723319

Aller au haut