Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

puzzle
fotolia 47278801
legislation
fotolia_47482661

debat osteobiotvOstéobio : Débat sur la recherche – Compte-rendu
Nous donnons ici un résumé succinct de ce débat entre des ostéopathes tous impliqués dans la recherche.

Leurs explications, les pistes qu'ils soulèvent, l'intérêt que l'ensemble de la profession doit prendre pour la recherche sont des éléments indispensables à la reconnaissance de notre profession et de notre discipline. JLB

Les participants debat recherche Mesle

Robert Meslé, Ostéopathe à Paris, Épidémiologiste, Consultant dans un bureau d’études et de recherche en santé publique, Open Rome, Directeur de la publication de la Revue de l’Ostéopathie.

debat recherche BlusseauXavier Blusseau, Ostéopathe, Directeur de l’enseignement Ostéobio,

Cyril Clouzeau, Ostéopathe, Responsable de l’Unité Recherche ISOsteo Lyon, Doctorant à Lyon sur la perception en ostéopathie.

Paul Vaucher, Ostéopathe, Master en recherche clinique, Doctorant en neuroscience à l’Université de Genève.

Louis Yves Goelo, Co-fondateur d’Ostéobio, animlateur.debat recherche Clouzeau

Ce débat, fort intéressant, qui dure près d’une heure, aborde un certain nombre de points essentiels :

- La nécessité pour tous les ostéopathes de s’initier à la recherche et à sa méthodologie. Mais pour ceux, volontaires, qui veulent se lancer dans la recherche, il leur faudra suivre une formation universitaire complémentaire à leur formation professionnelle, vers un DU, un Master et un Doctorant. Et pour les écoles, la nécessité de former les enseignants à la méthodologie de la recherche.

debat recherche Vaucher

- On ne peut pas faire de la recherche tout seul et il est indispensable qu’il y ait un cadre qui permette d’orienter la recherche, car on ne peut pas faire de la recherche dans sa propre école sans intégrer le mode de pensée universitaire.debat recherche Goelo

- La recherche fondamentale est-elle indispensable et qu’entendons-nous par recherche fondamentale ? Est-elle liée à la recherche clinique et s’agit-il d’aller travailler sur les fondements qui permettent d’acquérir des connaissances en ostéopathie ? La recherche fondamentale en ostéopathie est-elle une validation d’une pensée dont les implications seraient actées ? Ou est-elle une validation de l’efficacité de l’ostéopathie et une validation des modes d’action de l’ostéopathie ? Mais ce n’est pas à proprement parler de la recherche fondamentale, plutôt de la recherche méthodologique sur les outils qui permettent d’évaluer les concepts ?

- La recherche clinique nécessite d’acquérir les méthodes, le langage et permet de se comprendre entre chercheurs de différentes disciplines. La nécessité de communiquer ses recherches dans des congrès et dans des publications. C’est une culture à acquérir dans la formation des ostéopathes.

- La recherche en ostéopathie
Quel type de laboratoire de recherche faut-il intégrer pour faire de la recherche en ostéopathie ? Ce qui pose la question qu’est-ce la recherche en ostéopathie ? Comment la définir ? Ce sont les laboratoires d’épidémiologie qui travaillent sur l’évaluation clinique et sont orientés vers ces approches d’évaluation. L’ostéopathie est présente sociétalement et il est indispensable qu’elle soit évaluée pour connaître ses applications, ses limites et éventuellement ses contre-indications.
L’ostéopathie, un objet de science ? Que signifie l’efficacité de l’ostéopathie ? une technique, une approche standardisée ?

- Le financement

La recherche coûte chère. Le financement privé sous forme de fondation, le domaine public en France et/ou en Europe, financement mixte. Nécessité de faire de la recherche avec des gens qui savent, qui sont reconnus comme ayant le savoir-faire, l’éthique et le savoir-être et qui apportent des éléments qui valorisent nos travaux.

- Les pôles de recherche en Europe

Ils sont multiples :
Des personnes motivées dans une école qui collaborent avec des universités et écoles de médecine et publient leur travaux (Autriche, France),
Les dinosaures comme Paul Klein à l’Université libre de Belgique, passionné de biomécanique et de recherche, une des plus grandes références au niveau académique.
En Angleterre, parce que les institutions sont très liées avec l’université et sont imbriquées dans les programmes nationaux de recherche (étude clinique sur les lombalgies).

Deux points sont essentiels :
- l’avancée de l’ostéopathie en Belgique et en Grande Bretagne,
- en France, la recherche clinique qui est  encadrée par un médecin.

En conclusion, les points fondamentaux sont simples :
- Nécessité que le milieu professionnel prenne conscience de l’importance de la recherche en ostéopathie et apporte son soutien à cette recherche.
- Nécessité de trouver des moyens financiers et trouver des financements par les professionnels, comme verser une partie du prix de la consultation pour la recherche
- Nécessité de mutualiser les moyens et de créer quelque chose de commun : une entité qui ait l’éthique de la neutralité, et utilisation de fonds, de méthodes et de moyens.

La recherche est un marathon, long, compliqué, car elle amène à changer de paradigme, une bifurcation, une rupture épidémiologique, une bifurcation par rapport à l’origine de l’implantation de l’ostéopathie en France.
La recherche va faire évoluer la profession de l’ostéopathie en profondeur car qu’elle peut être la place de l’ostéopathie dans le système de soins ?
Reste encore un [très]  long chemin à parcourir !

=> Écouter ce débat sur Ostéobio.tv ou sur Youtube

NB : Nous n'avons pas mis volontairement  les auteurs en face des phrases dites pour ne pas surcharger ce compte-rendu.
Crédit photographique : Les images sont des captures d'écran lors du débat.

Les Revues

Nous avons 2338 invités et un membre en ligne

Calendrier Formation

Décembre 2018
L Ma Me J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Congrès & conférences

copyright sceau1

site logo petit1© 2000-2018 - Jean-Louis Boutin
Informations légales
Le site de l'Ostéopathie est déclaré à la CNIL sous le N° 723319

Aller au haut