Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

puzzle
fotolia 47278801
legislation
fotolia_47482661
still1

Bibliographie d'Andrew Taylor STILL (1828-1917)

Le docteur Andrew Taylor Still est né en Virginie en 1828, fils d'un pasteur méthodiste, le pasteur Abraham Still.

En 1837 (Andrew Still à neuf ans), Son père est envoyé comme pasteur dans une petite ville du nord-est du Missouri, près d'une réserve d'Indiens. La famille s'y installe, et c'est là que le jeune Still passera le reste de son enfance et de son adolescence. Andrew Still était donc un garçon robuste, habitué aux travaux de la ferme et à la vie de pionnier.

Dès son jeune âge aussi, Andrew Still assistait son père dans l'exercice de la médecine. La médecine de l'époque, et surtout aux États-Unis d'Amérique, était loin d'avoir atteint le degré de spécialisation qu'elle a atteint de nos jours. La thérapeutique et même le diagnostic étaient souvent très approximatifs .

Andrew Still épouse Niary M. Vaugh en 1849, il a 21 ans. Il s'installe dans la région de Mâcon, Missouri, où pendant plusieurs années, il sera fermier et médecin à la fois. Puis petit à petit, la médecine sera l'axe principal de sa vie.

C'est dans l'une d'elles, l'école de médecine et de chirurgie de Kansas City, Missouri, que Still dans le début des années 1860, vient faire ses études. Il acquiert ainsi une formation complète sur la médecine et la chirurgie de son époque.

Sa première femme meurt en 1859, lui laissant trois enfants en bas âge. Il se remarie deux ans après avec Mary e. Tunner qui lui donnera d'autres enfants et qui restera sa femme les années qui suivront.

Still qui était anti-esclavagiste, sert comme chirurgien dans l'armée de l'union pendant la guerre de Sécession. Il a le grade de Major. Durant cette période, il a l'occasion de pratiquer la chirurgie de guerre dans les conditions les plus rudimentaires.

En 1864, une épidémie de méningite cérébro-spinale sévit dans le Kansas. elle emportera trois de ses enfants. Terriblement affecté par ces morts et profondément convaincu que la thérapeutique de son temps était souvent inefficace, et même plus dangereuse que la maladie qu'elle était censée traiter, Still oriente sa vie de médecin vers ce qu'il appelait une nouvelle voie, et qui allait donner naissance, dix ans plus tard, à l'ostéopathie.

Peu convaincu de l'efficacité de la thérapeutique de son époque, il consacre les dix années qui suivent la mort de ses enfants (de 1864 à 1874) à la recherche: "d'une autre voie".

Still développera sa palpation à l'extrême. Grâce à sa formation de chirurgien et à ses nombreuses années passées à disséquer, il avait une connaissance très précise de l'anatomie. Son sens tactile était si développé, dit-on, qu'il pouvait reconnaître au toucher même les structures les plus profondes de l'organisme.

Il donnait beaucoup d'importance à l'hygiène et à la nutrition. Pour lui un médecin se devait de garder les gens en forme afin d'éviter d'avoir à les soigner une fois la maladie déclarée.

Still se posait la question de savoir pourquoi un individu à un moment donné devenait incapable de réagir aux agressions extérieures et intérieures. Il pressentait déjà le rôle du sang dans les phénomènes de l'immunité alors que rien n'avait encore été démontré à ce sujet. Tous ces thèmes derrière lesquels se profilaient déjà les grandes idées de la médecine préventive et même de l'immunologie, allaient donner naissance à l'ostéopathie.

Juin 1874, le docteur Andrew Taylor Still parle officiellement à ses confrères du résultat de ses recherches. Il nomme "ostéopathie" son système diagnostique et thérapeutique, du grec, osteon,"os" et pathos, "affection, maladie".

En 1892, Still reçoit l'autorisation de fonder the American School of Osteopathy à Kirksville, Missouri, qui sera à la fois un centre de soin et d'enseignement de l'ostéopathie, le premier du genre.


Cette page est largement inspirée de la thèse de Médecine du Dr Elie Paul Cohen : "Rapport de stage d'un Interne en Médecine Générale (I.M.G.) à la British School of Osteopathy (B.S.O.)" - UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE (PARIS 6) - FACULTÉ DE MÉDECINE PITIÉ-SALPETRIÈRE, 1989. Site : Ostéopathie : Réalités et Mythes



 

 


Votre publicité ici

site pub1

Les Revues

Nous avons 390 invités et un membre en ligne

Congrès & conférences

Abonnez-vous

abonnement juin17

Calendrier Formation

Novembre 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30

Recevez notre newsletter

Aller au haut