Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

 

nature sciences sante 09a

Nature Sciences Santé n°9  Décembre 2017

Édito

Chaque jour, les chercheurs nous font découvrir de nouvelles connaissances qui permettent de mieux comprendre ce que tel ou tel nutriment peut apporter à notre organisme pour qu’il fonctionne de façon optimale, les mécanismes d’action de tel ou tel autre, leurs interactions, leurs synergies, leurs éventuels effets néfastes, pourquoi, dans certaines circonstances, une supplémentation avec l’un de ces nutriments peut donner des résultats décevants… Ils nous aident à tirer le meilleur parti de ce que peuvent nous apporter tous ces nutriments.
C’est toujours pour moi un immense plaisir d’interviewer un chercheur, et au fil de notre entretien, de découvrir des notions, des données, des informations… susceptibles de participer à la prévention des maladies qui accompagnent le vieillissement, de retarder leur apparition ou leur développement… et aussi et surtout, dans certains cas, d’améliorer la
biodisponibilité, l’efficacité et l’innocuité des compléments alimentaires.
Parce que, si parfois la prise d’un complément alimentaire nous déçoit par rapport à ce que nous avons lu, les raisons peuvent être multiples. Il peut ne pas être adapté aux besoins de notre organisme, mais aussi, la biodisponibilité, c’est-à-dire, la capacité des nutriments qu’il contient à être absorbés et utilisés par l’organisme, peut être insuffisante. Les fabricants de compléments alimentaires, pour optimiser les produits qu’ils proposent, ont tout intérêt à rester à l’écoute des chercheurs.

Toute l’équipe de Nature Sciences Santé vous souhaite une très belle année 2018 !

Sommaire

L’andrographis - De l’usage traditionnel à la recherche scientifique

L’andrographis est utilisée depuis des centaines d’années par les médecines traditionnelles asiatiques pour soulager divers problèmes de santé. Ses propriétés, notamment anti-inflammatoires, font l’objet de travaux scientifiques. On fait de plus en plus appel à l’andrographis pour prévenir et traiter des infections respiratoires sans complication.

Dossier : Renforcer les défenses de l’organisme pour un hiver tranquille

Une alimentation diversifiée, riche en fruits et légumes apportant des antioxydants, un sommeil réparateur, une activité sportive régulière et modérée, et aussi des nutriments essentiels, des probiotiques, des extraits de plantes… participent à entretenir et renforcer les défenses naturelles de l’organisme.

Sommeil & immunité

Dormir suffisamment et avoir un sommeil de qualité semblent être importants pour avoir un système immunitaire en bonne santé et mieux résister aux infections.

Vitamine D & infections respiratoires

Une supplémentation en vitamine D apporterait une protection contre les infections respiratoires aiguës incluant la grippe et le rhume.

Les plantes qui agissent sur le système immunitaire

Plusieurs extraits de plantes ont montré leur capacité à prévenir et/ou à traiter certaines infections hivernales du système respiratoire. Ils incluent notamment le ginseng coréen, le ginseng américain, l’échinacée, l’échinacée ou l’andrographis.

Activité physique & risque infectieux

La quantité d’activité physique à laquelle se livre une personne exerce une influence sur son risque infectieux, probablement en perturbant son système immunitaire. La pratique régulière d’une activité physique modérée réduit le risque d’infection par rapport à des habitudes sédentaires. Mais, des sessions prolongées d’exercices, des périodes d’entraînement intensif ou des compétitions sont associées à une augmentation du risque infectieux. On observe couramment, chez les athlètes, autour des périodes de compétitions, des symptômes de maladies respiratoires qui peuvent, de surcroît, perturber leurs performances.

Digestion - Mieux digérer après les fêtes

Les fêtes de fin d’année peuvent parfois mettre à mal le système digestif et perturber son fonctionnement. Outre la reprise d’une bonne alimentation, quelques extraits de plantes peuvent aider à retrouver une digestion plus efficace.

Entretien avec le Professeur Stephen Cunnane - Les cétones au secours de l’énergie du cerveau 

Le professeur-chercheur Stephen Cunnane vient de recevoir la médaille Chevreul, une prestigieuse reconnaissance dont les récipiendaires viennent du monde entier, attribuée en France, pour l’ensemble de ses travaux sur l’alimentation nutritionnelle et énergétique du cerveau. Ses recherches en cours pourraient très bientôt ouvrir la porte à un traitement alimentaire capable de ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer.
Professeur-chercheur à la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’université de Sherbrooke et au Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie - CHUS , Stephen Cunnane est reconnu internationalement pour ses travaux concernant les cétones, des molécules « carburant » du cerveau, fabriquées par le foie à partir de certaines graisses alimentaires. Ce sont les triglycérides à chaîne moyenne ou TCM.

Abonnement

Directeur de la publication : André Dunand
Rédactrice en chef : Brigitte Karleskind
Périodicité : 8 numéros par an + 2 hors-série
Abonnement annuel :
   - version papier : 36 € ou CHF 39
   - version électronique : 32 € ou CHF 35
=> S'abonner à Nature Sciences Santé

Publicité

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 1237 invités et un membre en ligne

Recevez notre newsletter

Aller au haut