Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

 

RMMO36a
Revue de Médecine Manuelle Ostéopathie : Année 2011

- n° 36 - Octobre 2011 - N° 35 - Juillet 2011 - N° 34 - Mars 2011

www.medecinevertebrale.com ou sur le site de la SOFMMOO -
66, rue de Ponthieu - 75008 PARIS - Tél.: 01 53 53 01 53 - Fax : 01 53 53 01 50 - Abonnements : 60 euros par an

Avec son numéro 20 elle devient : Revue de Médecine Manuelle-Ostéopathie
Avec son numéro 10 elle devient Revue de Médecine Vertébrale & des articulations périphériques
La Revue de Médecine Vertébrale a été fondée sous le nom de "Revue Orthopédique" par Robert Maigne.


 N° 36 - Octobre 2011

RMMO36

Sommaire du n° 36 - Octobre 2011

Le toucher en Médecine Manuelle... Réflexions... D. Bonneau
Doit-on parler de toucher ou de touchers ? Le toucher est un de nos cinq sens. Son support est la peau, vaste organe d’échanges. Le toucher est un des piliers de notre discipline et peut s’exprimer sur des modalités diverses du diagnostic au traitement, de la superficie à la profondeur.

Une expérience d'enseignement de la médecine manuelle au Cameroun, au travers du bénévolat. T Marteil
L’enseignement de la médecine manuelle à l’Université des Montagnes de Banbangté (Cameroun) est le résultat de ma rencontre avec le professeur Lazare Kaptue, doyen de l’Université des Montagnes.

Bilan de l'enseignement de la médecine manuelle dans un cadre universitaire au Maroc. J. Monière, A. Sarif
À l’occasion d’un congrès du GEMAC à Marrakech en 2002, notre ami Jean-Jacques Brosse a rencontré le Pr Mehadji, doyen de la faculté de médecine et de pharmacie de cette ville impériale.

Relations entre médecins généralistes et médecins de médecine manuelle. Etat actuel et attentes. P. Cornelis, S. Mingam
Cet article est tiré de la thèse de médecine générale soutenue par Stéphanie MINGAM dont j’ai été le directeur. Le titre exact est : « La médecine Manuelle-Ostéopathie en France : enquête sur les opinions, les pratiques, les connaissances et les interactions entre les différents intervenants ». Il s’agit d’une enquête auprès de trois populations de médecins : des médecins généralistes (7658 emails envoyés et 506 réponses, soit 7%), des internes de médecine générale (369 emails envoyés et 111 réponses, soit 30%), des médecins exerçant la MMO (230 mails envoyés et 74 réponses, soit 32%).
La thèse du Dr Mingam est téléchargeable au format pdf ici

Prise en charge d'une céphalée cervicale en présence d'un foramen arcuale. N. Teisseire
es céphalées d’origine cervicale sont très fréquentes, et les patients ont de plus en plus recours aux thérapies manuelles. Les contre-indications des manipulations sont assez fréquentes, et la présence d’un foramen arcuale est a priori susceptible de poser des problèmes. A partir des données de la littérature d’une part, et de notre expérience d’autre part, nous allons essayer d’orienter une discussion en vue d’un certain consensus médical sur la prise en charge manuelle d’une céphalée cervicale en présence d’un Foramen Arcuale (FA)
On peut télécharger cet article au format pdf ici

L'ATM et la Posture. M. Steinmetz, Y Lambert
L'appareil manducateur dans son ensemble tient une place particulière dans les mécanismes régissant la posture. Bien que ce ne soit pas un capteur postural son influence perturbatrice des mécanismes neurologiques régissant l'équilibre postural de l'être humain est considérable, vu l'importante activité réflexe du nerf trijumeau. L'articulation temporo-mandibulaire ou ATM contribue, au moins à moitié, à cette activité désorganisatrice de la posture. L'équilibre de l'articulé dentaire est actuellement au centre des préoccupations posturales car c'est une région anatomique facile d'accès, facile à examiner et ses traitements ont beaucoup évolué et se sont multipliés ces dernières années. Cependant, il ne faut pas oublier que cette articulation temporo-mandibulaire fait partie d'un ensemble dont il ne faudra jamais la dissocier : rachis cervical supérieur, oeil oreille interne et proprioception axiale globale.
Nous allons étudier la fonction mandibulaire, les causes et les conséquences de son déséquilibre, les conséquences sur la posture ainsi que son traitement ostéopathique.

Yoga, Pilates, Mézières et McKenzie, des thérapies posturales modernes, Yves Lambert
L'évolution du nombre, de la gravité et du coût des douleurs lombaires aiguës ou chroniques en France témoigne du retard dans la différence d'approche de cette pathologie selon la prise en charge, le cadre professionnel ou socio-économique ou même les soins, ici par manque de compréhension biomécanique, là par négligence ergonomique, ailleurs par surmenage, les lombalgies aboutissent à une grande diversité de prise en charge et de traitement. C'est tellement vrai que la recommandation de ne plus traiter par le repos strict reste très récente. Les traitements comme des modes évoluent, et on reparle aujourd'hui de yoga, vieux de 5000 ans, de Pilates qui date de 1920, de Mézières qui date de 1949, de McKenzie datant de 1959, et sans doute bien d'autres encore à venir.
On dit que s'il y a trop de solutions, c'est qu'il n'y en a pas de bonnes, or dans le cas présent elles sont toutes bonnes.
En 1987, le rapport de la "Quebec Task Force" disait que "l'évaluation clinique entraînait une grande variabilité de diagnostics, source d'inexactitudes qui se trouvent renforcées à chaque fois que le patient est amélioré par les soins".' Ce rapport ajoutait que la terminologie utilisée pour le diagnostic est "une source d'erreur fondamentale". "Face à cette incertitude, les médecins deviennent inventifs". Nous passerons en revue ces techniques.

Douleurs de hanche et de genou d'origine vertébrale. M. Mezzana

Les douleurs de hanche et de genou qui ne prennent pas leur origine au niveau de l'articulation elle-même, entrent dans le cadre des douleurs projetées. Elles peuvent, non seulement être liées à un conflit avec une racine nerveuse, mais aussi à une lésion d'une ou de plusieurs parties du segment vertébral Leur diagnostic n'est pas toujours aisé, les aspects pouvant être trompeurs ; c'est dire que nous insisterons sur la rigueur de l'examen clinique.
Une fois le diagnostic établi, les indications thérapeutiques, et en particuliers les traitements manuels, varieront selon l'origine même des douleurs.

Les trois meilleures études du Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics (JMPT) en 2010. K. Vincent, O. Lanlo, C. Fischhoff
Comme chaque année, nous présentons aux lecteurs de la Revue de Médecine Manuelle Ostéopathie les trois meilleurs articles du Journal of Manipulative and Physiological (JMPT). Les trois articles sélectionnés ont été publiés en 2010. Ce journal américain fut créé en 1978 par la profession chiropratique. Il est référencé à l'Index Médicus. Les auteurs qui proposent leurs travaux sont médecins, scientifiques ou bien évidemment chiropraticiens.

Petites annonces

Agenda congrès


 N° 35 - Juillet 2011

RMMO35

Sommaire du n° 35 - Juillet 2011

Données actuelles sur la sciatique discale et son histoire naturelle, Ph. Vautravers, C. Muhl, C. Blaes, M.-E. Isner.
La sciatique est un symptôme nécessitant un diagnostic étiologique précis. La physiopathologie, les aspects cliniques et les modalités thérapeutiques de cette affection fréquente sont en constante augmentation.

Le point de vue des ostéopathes traditionnels, C. Caldagues, G. Cornaille-Lafage
L’évolution clinique naturelle de la sciatique liée à une hernie discale (HD) se fait vers la guérison spontanée dans la quasi-totalité des cas parallèlement à la tendance qu’a celle-ci de diminuer de volume, après la phase aigue, sans pour autant régresser complètement comme en atteste le suivi en imagerie par scanner ou par résonnance magnétique.

Manipuler un patient souffrant de sciatique : quel niveau de preuve dans la littérature ? C. Muhl, M.-E. Isner, C. Blaes, Ph. Vautravers
La lombosciatique est un motif fréquent de consultation en Médecine Physique et de Réadaptation. Elle est liée à un conflit monoradiculaire impliquant une des racines du nerf sciatique, en raison d’une hernie discale, d’une compression arthrosique ou d’une atteinte articulaire postérieure.

Y a-t-il des risques à manipuler un patient avec sciatique ? C. Blaes, M.-E. Isner, C. Muhl, Ph. Vautravers
La sciatique est un motif de consultation fréquent en médecine manuelle et son traitement fait bien souvent appel aux manipulations vertébrales. Les risques de ces manipulations vertébrales ont déjà fait l’objet de multiples rapports de cas, petites séries de patients et revue de la littérature.

La pathologie du manipulateur : une pathologie sous-estimée. Enquête auprès de 90 manipulateurs avec groupe témoin. R. De Marguerye, J.-Y. Maigne

La médecine manuelle fait aujourd’hui partie intégrante de l’arsenal thérapeutique en pathologie musculo-squelettique. De nombreux médecins la pratiquent. Afin de savoir si ces médecins pouvaient se blesser lors de leur exercice, et s’il existait une pathologie spécifique à la pratique des manipulations, nous avons réalisé une enquête auprès de médecins manipulateurs et de médecins généralistes au mois de septembre 2008.

Classification étiologique des pathologies du manipulateur, D. Cypel
La médecine manuelle ostéopathie (MMO) s’exerçant par définition au contact d’un patient, son art est potentiellement iatrogène.

Importance du centre de gravité dans les manipulations ostéopathiques, A. Walravens
La loi des leviers peut s’appliquer aux manipulations. Le point d’appui est le centre de gravité du manipulateur, le point moteur est le point d’application de la force motrice, le point de résistance est le point à manipuler sur le patient.

La main seule peut-elle localiser une douleur ? J.-Y. Maigne, P. Cornelis, Ph. Levy, M. Perez, P Gauchet, G. Chatellier
La palpation joue un rôle majeur en médecine manuelle. Elle peut concerner la peau, les muscles et tendons, les articulations, le tissu conjonctif, l’os et d’une façon générale toute structure liée à l’appareil locomoteur. Elle peut être utilisée dans le but de reproduire une douleur, dévaluer la mobilité d’une articulation ou de chercher des changements de texture des tissus. C’est à ce dernier aspect que nous nous sommes intéressés.

Peau du contrôle et contrôle de la peau, P Rabischong
La peau est un organe complexe qui donne ses limites spatiales au corps humain. Elle est formée de plusieurs couches : l’épiderme, le derme, l’hypoderme et le tissu cellulaire sous cutané. De ce fait le tissu cutané est mobilisable, plus ou moins selon les régions avec des zones de fixation. De par la richesse exceptionnelle de son innervation, la peau est un vêtement-capteur qui intervient activement dans plusieurs fonctions clés de l’organisme que nous allons tenter d’expliquer.

Que nous apprend la littérature scientifique sur le toucher diagnostique ou thérapeutique ? G. Hatesse
Nous allons survoler les notions de perception tactile, de toucher, de perception haptique avant de tenter de retrouver quelques nouvelles informations concernant les progrès récents rapportés dans les domaines du toucher diagnostique ou thérapeutique.

Le toucher ostéopathique, A. Cassourra
L’acte ostéopathique, corps à corps étrange, est un dialogue silencieux entre patient et thérapeute, à la rencontre du mouvement et de l’immobilité. Si la main en est l’interface, le toucher en définit le sujet, la nature, la qualité, la profondeur. A ce titre y consacrer quelques instants de réflexion me semble fondamental et je remercie Jean-Yves Maigne de m’en offrir l’opportunité. Le sujet est passionnant.

  • L'article de Dominique Bonneau sur « Le toucher en MMO » sera diffusé dans le prochain numéro.

 N° 34 Mars 2011

 

RMMO34

Sommaire du n° 34

De l'analyse du mouvement au pilotage cérébral, J. Massion.
Le but de cet exposé est d'évoquer les cheminements de la pensée scientifique au cours du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle qui ont permis de comprendre comment la commande cérébrale pouvait élaborer les activités motrices coordonnées, qui caractérisent nos activités journalières, en tenant compte des contraintes imposées par le monde extérieur et par les propriétés biomécaniques du corps.

Ergonomie personnalisée du poste de travail selon la méthode Marsman. Ch. Deroch, P Cornelis
L’adaptation du poste de travail est une nécessité pour réduire les contraintes de l'opérateur. À l’heure actuelle, l'adaptation d'un poste se résume souvent à une prise de mesures anthropométriques et matérielles afin de corriger celles-ci selon les normes en cours. Cette façon de procéder permet déjà de réduire les contraintes et de limiter les troubles musculo-squelettiques et les arrêts de travail qui en découlent.

Vient de paraître : Soulager et guérir le mal de dos. Orthopédie, ostéopathie médicale, kinésithérapie. Dr Henri Cardin.

Auto-rééducation cervicale en sept chapitres. M. Perez, L.-P. Rosati
La fréquence et la chronicité des douleurs du rachis cervical, le non suivi des prescriptions de kinésithérapie ainsi que la demande insistante des patients nous a conduits à mettre en forme une série d'exercices, fruits de notre pratique de médecins de médecine manuelle-ostéopathie. Ces auto-exercices proviennent de nos anciens, de nos maîtres et de nos collègues à l'Hôtel-Dieu de Paris dans le service de médecine physique de Jean-Yves Maigre. Nous distinguerons les conseils de base en cas de douleur cervicale aiguë et les auto-corrections de la position au travail lors de la pratique du sport et au cours du sommeil (nous appelons cela les « trois huit ») puis six catégories d'exercices, soit au total une auto-rééducation en sept chapitres.

FEMMO 2010, un congrès cherchant à redéfinir les concepts de l'ostéopathie. B. Rosa, O. Dumay
Le Groupe d'Enseignement d'Ostéopathie et de Pathologie du Sport a organisé, les 19 et 20 novembre 2010, dans la magnifique ville de Dijon, le 19e congrès de la Fédération française francophone des groupes d'Enseignement de Médecine Manuelle-Ostéopathie (FEMMO). Intitulé : « De l'anatomie à l'ostéopathie médicale », ce congrès restait strictement réservé aux médecins.

Dijon 2010 : un congrès essentiel. P. Varlet
Voici donc passé un congrès qui fera date. Gilles Moreau et toute son équipe ont eu le courage de soulever le vrai problème actuel de l'ostéopathie : celui de l'utilisation de théories obsolètes que tout esprit scientifique ne peut accepter. Estimons-nous heureux d'avoir des confrères ostéopathes qui travaillent de concert avec nos Maîtres universitaires et hospitaliers pour tenter de comprendre notre ressenti et nous donner leur avis éclairé. Congrès de remise en question de certains concepts, de propositions d'autres loin d'être acceptées par nos confrères, en un mot, l'ostéopathie médicale française remue, discute, approuve, désapprouve, évolue dans une démarche positive dans la mesure où l'on accepte d'écouter l'autre.

What happens in Vegas stays in Vegas. F. Jacquot
Certains trouveront qu'un article sur un sujet chirurgical dénote un peu dans une revue de médecine manuelle comme la RMO... Il s'agit cependant de chirurgie du rachis, et nous voyons tous des patients avant ou après, améliorés ou non. Il n'est donc pas inutile de savoir ce qui se passe dans cette spécialité. De plus, il s'agit d'une chirurgie peu connue, la chirurgie dite mini invasive et nos lecteurs ont besoin d'un peu d'information à ce sujet. Enfin, les qualités journalistiques de ce papier et les remarques sur Las Vegas qu'il contient ont été un argument de plus pour le publier. Lisez et jugez... - La RMO

Euphorie ? R Cornelis

Courrier des lecteurs : Histoire(s) récente(s) de la MMO. J.-L. Garcia

Appel à candidatures — 6e Congrès National de la Sofmmoo : 23 & 24 septembre 2011. Centre Universitaire Malesherbes. Paris 17e.

Petites annonces

In memoriam :

- Raymond Toumit n’est plus… Robert Maigne
- Colette Barnola, J. Le Floch d’Alberti et G. Moreau

Agenda congrès

Les Revues

Congrès & conférences

copyright sceau1

site logo petit1© 2000-2018 - Jean-Louis Boutin
Informations légales
Le site de l'Ostéopathie est déclaré à la CNIL sous le N° 723319

Aller au haut